Archives de catégorie : Edito

En marche vers Noël

Noël approche. Nos yeux, nos cœurs vont se tourner à nouveau vers un enfant. Un enfant comme les autres ; et pourtant si différent : l’enfant-Dieu. Dieu-avec-nous… Alors je vous invite à une sorte de pèlerinage que je voudrais faire avec les trois personnes centrales du premier Noël : Joseph, Marie et Jésus.

Je regarde Joseph et je marche avec lui. Il est souvent le ‘grand oublié’. Mais en cette année consacrée à faire mémoire de lui, j’admire cet homme discret, silencieux mais tellement important. Il lui a été demandé des ‘oui’ successifs, difficiles. Quel homme courageux ! Il reçoit son épouse chez lui, alors qu’elle est déjà enceinte… Il part de Nazareth, en prenant des risques – car Marie est sur le point d’accoucher – pour se faire recenser, avec elle, à Bethléem. Il fuit avec sa petite famille vers l’Egypte pour arracher l’enfant à la haine d’un roi jaloux et prédateur. Il cherche, très inquiet, avec Marie, l’enfant devenu adolescent, perdu à Jérusalem ; et il rentre avec le jeune Jésus et sa mère à Nazareth, sans comprendre le sens de ses paroles… Comme Marie, il médite ces évènements dans son cœur.

Joseph, sois près de moi pour que je serve toujours, avec un infini respect, cet Enfant dans tous les enfants que je rencontre.

Je regarde Marie. Pas la Vierge Marie seulement, comme cela m’a été appris. Pas celle qui se voit dans nos églises, où les statues nous la montrent avec tant de visages de femme devenue ‘sainte Marie’, ‘Notre-Dame’ d’ici et de partout. Je veux regarder cette jeune femme enceinte ; je veux marcher avec celle qui, dans sa joie de future maman, a été l’épouse aimée de Joseph, enceinte par l’action de l’Esprit en elle – « Rien n’est impossible à Dieu. ». En la suivant, elle me conduira à l’Enfant que, bientôt, elle va mettre au monde : l’enfant-Dieu venu nous sauver, en se faisant petit, humble.

Marie, fais naître en moi l’enfant de Dieu que je suis appelé à être depuis mon baptême.

Je regarde enfin Jésus. L’enfant Jésus. Son nom signifie Dieu sauve. Je marche à sa suite, Lui, l’Emmanuel, Dieu-avec-nous. Je suis émerveillé par cet enfant qui s’éveille à la vie. En Lui, je peux rencontrer la deuxième personne de la Trinité. Quelle bonne nouvelle ! Dieu s’est fait enfant, né d’une femme ! Il s’est fait petit enfant parmi nous pour nous faire devenir les enfants bien-aimés du Père. Je veux Lui redire sans cesse : “ À qui irions-nous, Seigneur ? Tu as les paroles de La Vie ! ”
Fils unique et bien aimé du Père, aide-moi à Te reconnaître en tous les enfants du monde. Que jamais plus, aucun de ceux qui servent ton Peuple comme pasteurs – que tu as choisis – ne blessent un seul enfant par des actes de maltraitance !

Saint et fervent NOËL 2021 !

Marc SOYER, religieux spiritain

La confiance, c’est la vie !

Visitation détail Arcabas

Isabelle et Henri viennent préparer leur mariage. Assez vite ils me parlent de ce qu’il leur est arrivé ces derniers temps : une grossesse inattendue. Ni l’un, ni l’autre “ n’en avaient envie ”.
Henri dit sa réaction spontanée, en parlant d’Isabelle : “ ça va lui bouffer sa jeunesse ” mais il souligne : “ pour moi le ‘ tu ne tueras pas est impératif ‘, et j’ai prié “.
Isabelle partage toutes ses questions avec ses amies, “ des discussions graves ”, Laure, elle ne m’a pas donné son avis, mieux, elle m’a dit : “ qu’est-ce que dit ton cœur ? “. Elle en parle également à maman : ” faites ce que vous voulez vraiment, de toute façon je te soutiendrai ” … Quant au médecin qui les interpellait en leur indiquant au téléphone que l’échéance approchait, Henri ajoute : ” il avait une voix tellement juste qu’il nous a aidés !
“… et la petite Joséphine fait notre joie depuis trois mois ”. Continuer la lecture de La confiance, c’est la vie !

Jehanne l’intemporelle ?

Le 30 mai 1431 mourait Jehanne, 21 ans, sur un bûcher à Rouen ! Jugée, condamnée, exécutée dans le simple but de déstabiliser le Roi de France Charles VII ! L’enjeu du moment était de mettre en œuvre le traité de Troyes : laisser l ‘Angleterre régner sur toute la France ! La Providence s’en mêla, le Roi de France devait être le lieutenant de Notre Seigneur Jésus Christ.
Elle envoya pour établir ce Roi une ” petite femme ” qui devait, d’après ses révélations : ” faire sacrer le Gentil Dauphin et bouter les anglais hors de France “. Continuer la lecture de Jehanne l’intemporelle ?