Archives par mot-clé : douleur

Fleurir là où Dieu nous a plantés …

Nous venons de fêter la Pentecôte, et voici le « temps ordinaire » qui reprend son cours, avec le moment des vacances qui se profile, si cher et légitime, surtout lorsque nos corps et nos cœurs  sont malmenés, las, voire meurtris. Et si nous faisions de cette période un « temps extraordinaire » ? Que nous soyons cet été en famille, en communauté, à l’hôpital ou « seul avec le Seul », prenons conscience que nous avons à « fleurir là où Dieu nous a plantés », pour reprendre la belle formule de saint François de Sales.
La force de l’Esprit Saint que nous avons reçue du Christ ressuscité pour être ses témoins « jusqu’aux extrémités de la terre » (cf. Ac 1,8) nous permet de porter des fruits en tout temps, en surabondance, délicieux à savourer par notre Père céleste et toute personne que la Providence mettra sur notre route.
Ce même Esprit qui prie en nous et nous fait nous écrier « Abba, petit Papa ! » nous donne d’agir avec charité, joie, paix, patience, longanimité (capacité à supporter nos propres souffrances), serviabilité, bonté, bienveillance, douceur, mansuétude (facilité à  pardonner généreusement), confiance dans les autres, fidélité, modestie, chasteté, maîtrise de soi, sérénité, liberté, humilité, docilité, pauvreté, amabilité, etc. La liste des fruits énumérés par saint Paul (Ga 5, 22-23) est loin d’être exhaustive !
Notre fécondité spirituelle et apostolique dépend de Lui et de nous, de notre degré d’union à Lui !
Dans la mesure où nous sommes attentifs à l’inspiration divine et à l’écoute du prochain, où nous accueillons les événements de la vie comme venant de Lui pour nous faire progresser, nous vivons une prière continue, nous sommes ces sarments intimement unis à la Vigne du Père, qui reçoivent de Lui leur sève et produisent les fruits attendus (cf. Jn 15,1-17).

Si nous sommes disposés et généreux, Dieu est prêt à renouveler à travers nous sa promesse faite à Abraham : engendrer une multitude de fils et de filles spirituels ! Dans ses Carnets Intimes, Maurice Blondel (1870-1949), philosophe et père de famille dont la Cause est ouverte, invitait à enfanter Dieu dans les âmes, à être théotokos, à servir à Dieu de mère, Dieu nous donnant, en nos frères, Jésus à faire naître !
Fernando Rielo (1923-2004), fondateur espagnol, dont la Cause est également introduite à Rome, exhortait les Missionnaires Identès à vivre une pâque spirituelle, à passer de la stérilité à la fécondité, à
vivre une authentique paternité/maternité mystique, à devenir père/mère de l’humanité ! « Si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il ne porte pas de fruit. S’il meurt, il porte beaucoup de fruit »
(Jn 12,24). Porter du fruit implique des renoncements qui valent la peine puisque la minuscule graine devenue arbre finit par abriter des oiseaux dans ses branches (cf. Mt 13,32-33).
À chacun, Jésus dit : « Je vous ai choisis pour que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure ». Serons-nous à la hauteur d’un tel honneur et d’une telle responsabilité ?
Osons Lui répondre, à l’exemple de la Vierge Marie : Oui, Fiat, avec ta grâce !

Pascale Vincette, Missionnaire “ Idente,” (“ Va en mission ”)

Bienheureuse Vierge Marie, priez pour nous !

Le mois de mai est le mois consacré à la “ bienheureuse ” Vierge Marie. Que ce qualificatif peut m’interpeler ! Comment, avec un regard humain, peut-on proclamer une femme bienheureuse, alors que la chair de sa chair, son Fils bien-aimé, finit sa vie terrestre soumis à la vindicte populaire, éliminé par des chefs religieux tant son enseignement dérange, supplicié sur le bois de la croix ? Quel chemin a-t-elle parcouru….
Que savait-elle de ce qui allait advenir dans sa vie ? Tout commence par l’acceptation de porter l’enfant Dieu dans son sein, elle qui est Vierge. Ses plans de vie consacrée sont contrecarrés… Elle sait qu’en
application de la Loi juive, elle peut mourir avec ce oui initial, mais elle fait confiance. L’esprit Saint est en elle. C’est elle-même qui remercie Dieu de l’avoir choisie, et qui fait éclater sa joie dans le Magnificat : « mon âme exalte le Seigneur, mon esprit exulte en Dieu mon Sauveur ». C’est elle-même qui annonce comment on la qualifiera : « Désormais tous les âges me diront bienheureuse… »
Les évènements qui ont suivi la naissance de Jésus n’ont cependant pas manqué de lui rappeler combien la route serait difficile :

image Vierge de Miséricorde Vincenzo Tamagni - vers 1490
Vierge de Miséricorde
Vincenzo Tamagni – vers 1490

Ton âme sera traversée par un glaive » lui prédit Syméon, alors
qu’elle présente Jésus au temple. Luc 2-35.
Que dire de la disparition angoissante (nous dirions fugue, de nos jours) de Jésus à 12 ans, resté à Jérusalem après le pèlerinage : « Mon enfant, pourquoi as-tu agi ainsi avec nous ? » Luc 2-48.
Aux noces de Cana, se faire appeler « Femme », et non Mère, et entendre ces paroles si dures… « Femme, qu’y a-t-il entre toi et moi ?
Mon heure n’est pas encore venue » Jn 2-4.
Encore, au pied de la croix, assistant à l’agonie de Jésus, avec Jean :
« Femme, voici ton fils » Jn 19-26.
Saint Luc nous dit : « Marie gardait toutes ces choses, et les repassait
dans son cœur » Luc 2-19. Est-ce là son secret ? A-t-elle mieux compris que les disciples, malgré la douleur, la Passion de son Fils ? Au matin de Pâques, il lui suffira d’entendre le témoignage des femmes qui n’ont pas trouvé le corps de Jésus pour être certaine de sa résurrection !
La voilà enfin bienheureuse, elle a accompli sa mission, devenir la mère de Dieu. Elle nous a offert son Fils. Sans ce oui, point de salut pour l’humanité…

Ô Marie, montre-nous le chemin. Aide-nous à accepter ce que nous ne comprenons pas dans nos vies. Aide-nous à dire oui aux appels de Dieu. Notre Dame de Lourdes, merci pour les grâces dont tu nous as comblés. Et prie pour nous, pauvres pêcheurs…. Amen

Monique Gobert

Un nouveau délégué pour LCE75

Chers amis

Martine, Jérôme, Irène

Pour un grand nombre d’entre vous, cette annonce n’est pas un vrai ” scoop” car la nouvelle avait eu le temps de se propager à l’occasion des diverses manifestations organisées par LCE 75.
Martine Godet, après tant d’années de dévouement en tant que Déléguée, avait demandé à être soulagée des lourdes responsabilités qui étaient les siennes tout en restant très impliquée dans la vie de notre association. Il fallait donc trouver un nouveau délégué, ce qui a été fait au cours de l’année 2019.
Vous me permettrez donc de venir occuper les lignes de cet édito pour me présenter à vous. Paroissiens de Notre-Dame de Grâce de Passy, mon épouse Bernadette et moi même avons rencontré en mars 2018 une Bénévole de LCE qui est venue à l’église nous parler de l’association et du pèlerinage. Comment ne pas répondre à l’appel de LCE 75 quand on s’appelle « Bernadette » et qu’on a été frappée par le cancer en 1985 ?
La décision fut donc vite prise et c’est ainsi que nous avons participé au premier pèlerinage en septembre 2018.

Continuer la lecture de Un nouveau délégué pour LCE75