Archives par mot-clé : famille

Jehanne l’intemporelle ?

Le 30 mai 1431 mourait Jehanne, 21 ans, sur un bûcher à Rouen ! Jugée, condamnée, exécutée dans le simple but de déstabiliser le Roi de France Charles VII ! L’enjeu du moment était de mettre en œuvre le traité de Troyes : laisser l ‘Angleterre régner sur toute la France ! La Providence s’en mêla, le Roi de France devait être le lieutenant de Notre Seigneur Jésus Christ.
Elle envoya pour établir ce Roi une ” petite femme ” qui devait, d’après ses révélations : ” faire sacrer le Gentil Dauphin et bouter les anglais hors de France “. Continuer la lecture de Jehanne l’intemporelle ?

Témoignage

En dépit ‘du Covid’ et de la maladie, je dirai malgré tout que cette année fut belle et j’avais envie de dire « MERCI ». « MERCI » !?…Ah ! non ! c’est un peu court, Madame !
Il faut, dans ce « MERCI », mettre un peu plus de flamme !…
Ferai-je une tirade des « MERCIS » ?… Non merci, car pour faire une tirade façon Cyrano, il me faudrait « plus de lettres et d’esprit ».
Alors… voici un modeste « bouquet » de ma façon, à destination de mes ami(e)s de Lourdes Cancer Espérance, qui savent si bien entourer ceux qui, aux yeux du Seigneur, sont les plus petits par l’âge
ou par la maladie.

Pour la carte postale arrivée la première, MERCI,
Qui m’était envoyée par le groupe Prière, MERCI.
Pour les coups d’fil, les textos et toutes les pensées, MERCI.
Jamais un seul instant ne m’avez délaissée, MERCI.
Pour cette belle famille et ces nombreux amis, MERCI.
Pour la joie de savoir qu’l’amour est partagé, MERCI,
Et qu’chacun d’vous, pour moi, Notre Dame a prié, MERCI.
Pour des soignants dévoués, chaque soir applaudis, MERCI,
Infirmières, aides-soignants, médecins, caissières et employés d’voirie, MERCI.
Et pour une chimio subie sans trop de soucis, MERCI.
Pour un vrai Carême, privé d’eucharistie, MERCI.
Pour les messes du soir en l’église qui sonna la Saint-Barthélemy, MERCI,
Et celles du Dimanche du couvent des Tanneries, MERCI,
Déversant chaque fois une vibrante homélie, MERCI.
Et le « mot de la semaine » pour nous tenir compagnie, MERCI.
Pour, chaque après-midi, l’chapelet à la grotte en face de Marie, MERCI,
Avec, pour preuve d’amour, le rosier fleuri, MERCI.
Pour ce confinement qui nous a rapprochés, MERCI.
Pour chaque « clin d’oeil » aux pèlerinages enfuis, MERCI,
Nous « plongeant » à Lourdes sans quitter Paris, MERCI.
Pour tous ces pèlerins, qui offrent leur sourire, MERCI,
Et pour tous ceux qui vivent dans notre souvenir, MERCI.
Pour toutes les « lumières » scintillant dans la nuit, MERCI.
Pour chacun et chacune entretenant l’Espérance, MERCI,
D’être l’année prochaine à Lourdes réunis, MERCI,
Agitant nos foulards, chantant les cailloux blancs et en disant MERCI. »
Il suffit… car « quand on fait le tour…
le total de l’Amour » Il n’y a qu’un mot à dire, c’est MERCI

Monique Brandon

 


En ces temps d’incertitude et de questionnements, nous tenons à vous remercier tous pour votre confiance. Un MERCI tout  particulier à Monique qui nous a écrit ce “poème” tout en humour et
délicatesse, qui nous a fait particulièrement chaud au cœur à nous, membres du Bureau, et vous le fera sûrement à vous aussi !!
Tous ces derniers mois écoulés, tous ces changements de dernières minutes, toutes nos vies bousculées n’altèrent pas ce bel échange d’amitié et de prière sur lequel nous pouvons tous compter…
Nous sommes là, les uns pour les autres, avec nos forces et nos faiblesses mais aussi avec l’Espérance qui nous tient chevillée au cœur… “ Yalla ! ” comme disait Sœur Emmanuelle.
Cette année vous ne recevrez pas une carte de vœux par courrier mais plus simplement un encart dans ce MESSAGE, porteur de toute notre affection, que vous pourrez découper si vous le souhaitez …
Nous vous proposons aussi quelques dates de rencontres avec l’espoir qu’elles pourront avoir lieu mais sans aucune certitude. Regardons le meilleur à venir :
“ Ayez la joie de l’espérance, tenez bon dans l’épreuve, soyez assidus à la prière.” Romain 12,12
“ Voici le Dieu qui me sauve : j’ai confiance, je n’ai plus de crainte.
Ma force et mon chant, c’est le Seigneur ; il est pour moi le salut.” Isaïe 12,02

Toussaint

De 1970 à 1991, pendant 21 ans, à Madagascar, je n’ai jamais entendu parler d’un temps de Toussaint ; alors que chez nous en France, cette expression est couramment employée. Un temps de Toussaint ? C’est le temps de tout mois de novembre, souvent : maussade, humide, brumeux, pluvieux…; ajoutez d’épais brouillards et parfois même les premières gelées ; tout cela sur fond de jours très courts. C’est l’ambiance de tristesse qui donne à la fête de la Toussaint un goût singulier de ‘non-fête’. Pour compléter le tableau, la Commémoration des fidèles défunts est célébrée le lendemain, 2 novembre. Alors notre fête est encore plus marquée de ce voile de tristesse accentuée d’un second nom qui souvent remplace le mot même de ‘Toussaint’ devenu : la fête des morts !
Je sais, les choses ont un peu changé… Mais pour de nombreux chrétiens encore, la Toussaint reste bien une fête empreinte de tristesse, par sa proximité avec le jour des morts… De plus, le 1er novembre étant férié, et non le 2, beaucoup de chrétiens vont fleurir les tombes de leurs défunts le jour de la Toussaint… L’invasion d’Hallowen, cette coutume venue d’ailleurs qui cherche à s’incruster dans notre société n’arrange pas notre regard sur cette fête de Tous les Saints. Continuer la lecture de Toussaint