Archives de catégorie : Edito

Bienheureuse Vierge Marie, priez pour nous !

Le mois de mai est le mois consacré à la “ bienheureuse ” Vierge Marie. Que ce qualificatif peut m’interpeler ! Comment, avec un regard humain, peut-on proclamer une femme bienheureuse, alors que la chair de sa chair, son Fils bien-aimé, finit sa vie terrestre soumis à la vindicte populaire, éliminé par des chefs religieux tant son enseignement dérange, supplicié sur le bois de la croix ? Quel chemin a-t-elle parcouru….
Que savait-elle de ce qui allait advenir dans sa vie ? Tout commence par l’acceptation de porter l’enfant Dieu dans son sein, elle qui est Vierge. Ses plans de vie consacrée sont contrecarrés… Elle sait qu’en
application de la Loi juive, elle peut mourir avec ce oui initial, mais elle fait confiance. L’esprit Saint est en elle. C’est elle-même qui remercie Dieu de l’avoir choisie, et qui fait éclater sa joie dans le Magnificat : « mon âme exalte le Seigneur, mon esprit exulte en Dieu mon Sauveur ». C’est elle-même qui annonce comment on la qualifiera : « Désormais tous les âges me diront bienheureuse… »
Les évènements qui ont suivi la naissance de Jésus n’ont cependant pas manqué de lui rappeler combien la route serait difficile :

image Vierge de Miséricorde Vincenzo Tamagni - vers 1490
Vierge de Miséricorde
Vincenzo Tamagni – vers 1490

Ton âme sera traversée par un glaive » lui prédit Syméon, alors
qu’elle présente Jésus au temple. Luc 2-35.
Que dire de la disparition angoissante (nous dirions fugue, de nos jours) de Jésus à 12 ans, resté à Jérusalem après le pèlerinage : « Mon enfant, pourquoi as-tu agi ainsi avec nous ? » Luc 2-48.
Aux noces de Cana, se faire appeler « Femme », et non Mère, et entendre ces paroles si dures… « Femme, qu’y a-t-il entre toi et moi ?
Mon heure n’est pas encore venue » Jn 2-4.
Encore, au pied de la croix, assistant à l’agonie de Jésus, avec Jean :
« Femme, voici ton fils » Jn 19-26.
Saint Luc nous dit : « Marie gardait toutes ces choses, et les repassait
dans son cœur » Luc 2-19. Est-ce là son secret ? A-t-elle mieux compris que les disciples, malgré la douleur, la Passion de son Fils ? Au matin de Pâques, il lui suffira d’entendre le témoignage des femmes qui n’ont pas trouvé le corps de Jésus pour être certaine de sa résurrection !
La voilà enfin bienheureuse, elle a accompli sa mission, devenir la mère de Dieu. Elle nous a offert son Fils. Sans ce oui, point de salut pour l’humanité…

Ô Marie, montre-nous le chemin. Aide-nous à accepter ce que nous ne comprenons pas dans nos vies. Aide-nous à dire oui aux appels de Dieu. Notre Dame de Lourdes, merci pour les grâces dont tu nous as comblés. Et prie pour nous, pauvres pêcheurs…. Amen

Monique Gobert

Avec Bernadette, au service de la Grâce de Lourdes

Vous avez entre les mains ce numéro de MESSAGE consacré pour l’essentiel au pèlerinage de LCE à Lourdes, en septembre prochain.
Ce pèlerinage sera présidé par Monseigneur Bouilleret, Archevêque de Besançon, et aura pour thème :
« Avec Bernadette, prêtres et fidèles du Christ, au service de la Grâce de Lourdes »
Lors de l’Assemblée Générale de LCE à Lourdes en cette fin de mars 2022, le Père Pagès a souhaité expliquer un peu le sens de ce thème, et nous tentons de retranscrire ici son message.
Ce thème est à rapprocher du thème pastoral du Sanctuaire de Lourdes de 2022 à 2024, basé sur les paroles dites par Marie à Bernadette le 2 mars 1858, lors de la treizième apparition :
« Allez dire aux prêtres que l’on bâtisse ici une chapelle et qu’on y vienne en procession »
La Vierge envoie donc Bernadette en mission vers l’Eglise. Continuer la lecture de Avec Bernadette, au service de la Grâce de Lourdes

Les yeux fixés sur Jésus-Christ, entrons dans le combat de Dieu !

Ces quelques mots sont la prière qui ouvre la liturgie de chaque jour du carême. Ils nous éclairent et donnent le sens de ce que nous allons vivre : regarder Jésus, le connaître, l’admirer et nous laisser entraîner à sa suite dans le combat de Dieu contre le mal.
Ce combat se situe d’abord et surtout sur le champ de bataille de notre cœur, où Dieu vient affronter, avec notre accord et notre participation, le mal qui se tapit au plus profond de nous.
Jésus qui relève les malades, soutient les faibles, purifie les lépreux, ressuscite les morts, insinue en nous, petit à petit, le désir d’être, nous-aussi, participants de cette mise hors d’état de nuire du mal qui nous ronge. Le Christ nous invite, à sa suite, à combattre le mal sous toutes ses formes, comme il l’a fait tout au long de sa vie terrestre, jusqu’à livrer sa propre vie jusqu’à la mort pour détruire celui-ci de l’intérieur. Continuer la lecture de Les yeux fixés sur Jésus-Christ, entrons dans le combat de Dieu !