Sous le regard de Dieu

C’est avec ce titre que j’aimerais traiter avec vous du thème de notre prochain pèlerinage. Ce thème c’est celui du sanctuaire de Lourdes, cette année « le mystère de l’Immaculée », mais repensé et réactualisé pour les membres de LCE cela donne « Je suis vu et regardé » par Dieu, par le Christ et par Marie.
Notre passage à Lourdes en septembre va nous aider à mieux comprendre, à mieux cerner, ce regard que Dieu pose sur nous et combien ce regard, prolongé par celui du Christ, apporte la paix de l’âme et l’énergie pour avancer : cela s’appelle l’Espérance.
Marie, la première, a été regardée au plus profond de son cœur et est devenue l’Immaculée. C’est ainsi qu’elle s’est présentée à Bernadette lors des apparitions de 1858. Bernadette dira qu’elle s’est sentie regardée sans être jugée, mais aimée, respectée, traitée « comme une personne parle à une personne ». Ce qui dans sa vie, jusque là, n’avait jamais vraiment dû arriver sauf, peut-être, de la part de ses parents.

Le regard de Marie sur Bernadette, n’était que l’image, le signe d’un  amour plus grand : celui que Dieu portait sur elle. Des trois secrets que Bernadette a reçus pourquoi l’un d’eux ne porterait-il pas sur cette guérison que l’amour fou de Dieu apporte à l’humanité en acceptant d’ouvrir son cœur au Christ ressuscité et de se laisser regarder par Lui.
C’est ce regard là, qu’à la suite de Bernadette, nous allons chercher à la grotte, un regard qui nous entoure, nous rassure, nous « parle » d’un amour « plus grand que notre cœur » qui jamais ne juge mais pardonne et guérit.
Une âme toute exposée à la lumière aimante de Dieu se trouve alors
débarrassée de ses peurs, de ses angoisses et spécialement de celles
liées à ses fautes, ses limites et ses manques. C’est ce que Marie est venue apporter à Bernadette pour lui permettre d’être libre dans son cœur, et dans sa vie, pour accueillir la mission que Dieu lui a donnée et qu’elle a pu ainsi accomplir sur cette terre.
Notre pèlerinage s’inscrit dans cette dynamique de l’Immaculée, regardée elle-même et purifiée, elle a permis à Bernadette de regarder comme elle est regardée et elle nous invite à sa suite à faire de même :
ouvrir nos cœurs au regard de Dieu et nous laisser réconcilier par son amour, puis faire de même avec ceux qui nous entourent.
MESSAGE vous arrive avec le début du carême, qu’il vous permette de monter vers Pâques avec la joie de vous savoir sous le regard de Dieu, le regard de l’amour qui fait avancer.

Père Yannick

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *