Les Saints, le visage le plus beau de l’Eglise

La Toussaint est une fête magnifique, où nos célébrons l’immense cortège, la grande nuée de témoins, tous les Saints qui ont dit oui, librement, au chemin proposé par le Seigneur, et qui sont un don de Dieu.

Saint-Simon et Sain-Jude – Chartres

Dans son Exhortation Apostolique “ Gaudate et Exultate ”, le Pape François nous rappelle que l’appel à la sainteté est omniprésent dans la Bible, de l’Ancien Testament où le Seigneur dit à Abraham : “ Marche en ma présence et sois parfait .” (Gn 17,1) au Nouveau Testament, par exemple dans l’Épitre aux Ephésiens : “ Le Seigneur a élu chacun de nous pour que nous soyons saints et immaculés en sa présence, dans l’amour. ” (Ep 1,4).

Pourtant, comment ne pas être effrayé par la sainteté en considérant tous les héros et martyrs dont la vie et le témoignage nous semblent tellement surhumains, hors de portée, inaccessibles.
Le Pape nous dit qu’il ne faut pas avoir peur de la sainteté, car les saints ne sont pas seulement ceux du calendrier mais ils sont aussi “ le patient peuple de Dieu ”, tous ceux “ de la porte d’à côté ”, tous ceux qui accomplissent des actes ordinaires de façon extraordinaire, tous ceux qui préservent chaque jour les petits détails de l’amour.
Ils ne sont pas forcément des êtres forts, mais des faibles que l’amour de Dieu a rendus forts.
Ne craignons pas de nous laisser conduire par Dieu sur le chemin de la sainteté, qui est “ audace et ferveur ”, chacun à notre mesure, à notre place, qui peut être modeste mais combien précieuse.

Le songe de St Martin – Chartres 1215

Le Pape nous rappelle aussi que : “ tous les Saints qui sont déjà parvenus en la présence de Dieu gardent avec  nous des liens d’amour et de communion ”.
Benoît XVI lors de la  messe inaugurale de son pontificat avait dit dans son homélie : “ la troupe des Saints de Dieu me protège, me soutient et me porte ”.

Pensons à ce qu’a dit Thérèse de Lisieux : “ Je veux passer mon ciel
à faire du bien sur la Terre ”.
Pensons à invoquer les saints, à nous recommander à leur intercession, à les choisir comme compagnons de route pour les bons et les mauvais jours, à leur confier nos soucis, nos angoisses, qu’ils porteront avec nous. Ravivons la tradition, qui se perd un peu, de souhaiter leur fête à nos parents, enfants, amis pour cultiver ce lien d’amour avec nos saints patrons.
Le lendemain de la Toussaint, nous célébrons nos défunts ; portons particulièrement dans notre coeur et nos prières tous ceux que nous avons connus et aimés à LCE et qui ont rejoint la maison du Père. Malgré la grande tristesse de la séparation, ils restent présents, avec
nous, car comme l’a écrit Bernanos dans Le journal d’un curé de campagne, “ il n’y a pas un royaume des vivants et un royaume des morts, il n’y a que le royaume de Dieu, vivants ou morts, et nous sommes dedans ”.
Que cette espérance, cette certitude de nous retrouver avec eux, auprès du Père, de Marie et de tous les Saints, nous donnent force et réconfort.

Michèle Blaise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *